Photos

Vidéos

Partenaires Officiels

CGHREZOLOGHELVETICA MOUTAIN SPIRITNUMERISATSUZUKISCILVETCROQUETTELANDEDFLOCATION UYAMAHALOC'SPORT EVENTCAISSE D'EPARGNE RHONE ALPES 6RÉGION AUVERGNE RHÔNE-ALPESVVF VILLAGE

Partenaires Étapes

WAMINE 6EDF 10ZOLUX 2

Autres Partenaires

CPME74LEDRAPOIRSNALARA RISKRADIO CONCEPTVET AGRO SUPKILOUTOUALCYONGENIABOEHRINGER INGELHEIMGLOBE 3TINLANDSISPROMEGA

Partenaires stations

PRALOGNAN LA VANOISECOMMUNAUTÉ DE COMMUNE DES MONTAGNES DU GIFFREHAUTE MAURIENNE VANOISEPRAZ DE LYS SOMMANDPEISEY-VALLANDRYVALMORELMEGÈVEMORILLONBONNEVAL SUR ARCBESSANSLES CARROZLES GETS 2AUSSOISSIXT FER A CHEVALVAL CENISSAMOENS

Partenaires Médias

FRANCE 3FRANCE BLEU

Transport

Amener les chiens au départ de la course, puis les loger, ne relèvent pas de la mince affaire.

Loger les chiens et les transporter

Lorsqu’on voit des attelages sur une piste, on comprend que le matériel de course est important : traîneaux, harnais, lignes de trait font l’objet de progrès constants.
Ce que bien évidemment on voit peu, ou pas du tout, ce sont les éléments de la vie quotidienne des chiens.

Connaître et prévenir le comportement des chiens

Les chenils tout d’abord. Il est important pour leur bien-être qu’un chenil soit bien conçu. En effet, les chiens de traîneau sont des chiens de meute, qui aiment vivre en groupe.
Mais, en même temps, le musher ne va pas les laisser vivre tous ensemble; car si tel était le cas, le comportement de meute reviendrait immédiatement, amenant les chiens à se battre régulièrement pour établir la hiérarchie du plus fort. Courettes, boxes, niches  sont donc étudiés afin de respecter à la fois les contraintes de comportement des chiens, mais aussi de leur assurer la meilleure santé possible.

Des véhicules bien adaptés

Pour transporter les chiens à l’entraînement ou sur le lieu d’une course, les mushers doivent aménager leur véhicule. Selon le nombre de chiens, celui-ci sera un véhicule tout terrain, un « pick-up », voire une camionnette ou une remorque équipée.
Mais, là encore, les choses seront réfléchies : aérations des boxes ou des cages, déviation des gaz d’échappement du moteur afin de ne pas risquer d’intoxiquer les chiens, possibilité de nettoyage facile de l’ensemble, …

Aux États-Unis, au Canada et en Scandinavie, il n’est pas rare de trouver des gros « 4x4 » qui permettent de transporter en toute sécurité jusqu’à 30 chiens. Beaucoup de mushers se forment aussi en mécanique, car lorsque la température baisse, il n’est pas rare de voir geler les filtres à gasoil des moteurs!